Accueil du site - hands in cap : capabilit
 

Handicap, difficultés scolaires et inégalités sociales

Publié le jeudi 22 décembre 2005.


Dossier de la Nouvelle Revue de l’AIS 31 Octobre 2005 Editions du CNEFEI

La pathologisation des difficults d’apprentissage et la subordination du social au biologique renvoient la question pistmologique des cadres thoriques ou idologiques sur lesquels elles sont fondes.

Il existe aujourd’hui un courant de la recherche en psychologie et en sciences humaines qui, s’appuyant sur le modle des sciences de la nature, postule que l’explication des conduites humaines et des phnomnes sociaux doit tre plutt recherche dans des dterminants biologiques que dans des dterminants environnementaux.

Dans ces conditions, il paratrait, par exemple, logique de penser que les ingalits sociales existant entre personnes handicapes et personnes valides s’expliquent par une relation causale entre l’atteinte par des dficiences et la catgorie socioprofessionnelle, puisqu’il est clair que certaines dficiences, notamment mentales, sont susceptibles de constituer un obstacle rdhibitoire pour l’accs des emplois de haut niveau. Dans ce cas, ce serait la dficience qui influerait sur le destin social de la personne, mais il faut videmment que la manifestation de la dficience prcde l’acquisition du statut social.

De mme, on pourrait penser que les difficults qu’prouvent les personnes handicapes progresser dans leur emploi, lorsqu’elles en ont un, que ce soit en milieu adapt ou en milieu ordinaire, puissent vraisemblablement tre lies la gravit de leurs atteintes physiques ou psychiques. Or dans un dossier du CTNERHI, on dcouvre qu’un grand nombre de travailleurs handicaps sont plus handicaps par leur faible qualification que par une dficience lourde

Il existe des mcanismes de production des ingalits en termes de handicap . Le fait que certaines personnes courent plus de risques d’tre en situation de handicap n’est pas le fruit du hasard ou de l’hrdit , mais relve d’un processus dans lequel le social s’immisce dans le biologique  ; mme la dimension biophysique du handicap (les dficiences) dpend de la position occupe dans la socit et ne peut tre entirement comprise comme un fait de nature .

Une telle mutation des reprsentations dans le champ du handicap mritait d’tre approfondie, voire corrobore, grce d’autres contributions de chercheurs et de professionnels.


Article de Herv - In

r